La France tourne au ralenti depuis que l’épidémie du nouveau coronavirus COVID-19 a atteint le stade 3, impactant ainsi directement l’économie réelle. Dans ce contexte, de nombreuses startups, pourtant habituées à évoluer dans l’incertitude, sont rudement touchées.


Entrepreneurs, si votre activité est fortement impactée par cette crise sanitaire et économique, ne vous découragez pas : de nombreuses solutions s’offrent à vous. Pour vous accompagner au mieux, nous avons réuni pour vous les principales aides proposées et les différents scénarios à envisager. Une section est également réservée à ceux d’entre vous qui s’apprêtent, ou ont déjà commencé, à lever des fonds.


Comment optimiser ses dépenses et alléger ses charges ?

Afin de traverser la crise dans les meilleures conditions possibles, il est important de bien gérer sa trésorerie et de conserver des liquidités. Nous vous conseillons de reporter et d’échelonner le paiement de vos charges et de vos dettes, tout en protégeant au mieux votre masse salariale. Le défi est de taille, mais vous trouverez dans cette partie une liste des mesures mises en place pour vous aider.


Le report de paiement des charges fiscales, sociales et locatives

Vous pouvez obtenir un report de vos échéances fiscales auprès de la DGFiP. Les plus impactés pourront même demander une remise d’impôts directs (demandes examinées au cas par cas).


☞ Un modèle de demande est disponible sur le site impots.gouv.fr


En tant qu’employeur, vous pouvez demander un report de tout ou partie du paiement de vos cotisations salariales et patronales jusqu’à 3 mois, sans aucune pénalité. Attention cependant, il reste impératif de remplir sa Déclaration Sociale Nominative (DSN) dans les délais habituels !

☞ Demande à effectuer via la rubrique “Déclarer une situation exceptionnelle” de la messagerie de son compte URSSAF.


Si vous êtes micro-entrepreneur ou patron d’une TPE comptant au plus 10 salariés, que votre chiffre d’affaires annuel est inférieur à 1M€ et que votre bénéfice annuel imposable est inférieur à 60K€, vous pouvez bénéficier d’un report de paiement du loyer de vos locaux commerciaux, ainsi que de vos factures d’eau, de gaz et d’électricité. Ces mesures sont automatiques si votre activité a été interrompue par arrêté. Si votre activité continue mais que vous êtes fortement impacté par la crise, votre situation sera étudiée au cas par cas.


Factures d’eau, de gaz, d’électricité : la demande est à envoyer directement par mail ou téléphone à son fournisseur.


Loyers : les principales fédérations de bailleurs ont suspendu le recouvrement des loyers à partir du 1er avril 2020, jusqu’à reprise de l’activité. Lors de la reprise, vous pourrez étaler le paiement des loyers en retard sans pénalités.


La restructuration des dettes fournisseurs

En tant que débiteur, vous pouvez demander à restructurer vos dettes auprès de vos fournisseurs en négociant un accord bilatéral avec chacun d’entre eux. Si les négociations sont difficiles, il est possible de demander l’aide d’un conciliateur ou d’un mandataire désigné par le tribunal.

☞ Plus de détails dans la fiche Restructuration de dettes du Rescue Kit de France Digitale


Bon à savoir :

Si vous travaillez pour des marchés publics d’Etat ou de collectivités territoriales et que vous prenez du retard sur vos livrables à cause du coronavirus, aucune pénalité de retard ne sera appliquée (la crise est reconnue comme un cas de force majeur !).


Adopter les mesures nécessaires auprès de ses salariés



Vos collaborateurs représentent la force vive de votre entreprise. Il est important de les protéger et de les accompagner dans les moments difficiles. Si votre activité enregistre une baisse trop importante, vous pouvez avoir recours au chômage partiel. Objectif : zéro licenciement !


  • Retrouvez les conseils et bonnes pratiques issus du droit du travail en matière de santé et sécurité, télétravail, indemnisation pendant les arrêts de travail, et recours à l’activité partielle.


☞ Plus de détails dans la fiche pratique Ce qu’il faut savoir en droit du travail du Rescue Kit de France Digitale.


  • Si besoin, vous pouvez effectuer une demande d’activité partielle. Attention, vous avez jusqu’au 30 avril 2020 pour effectuer votre demande !


☞ Demande à effectuer en ligne sur le site du ministère du travail dédié à l’activité partielle.

Des fiches pratiques aidant à la mise en place de l’activité partielle dans votre startup sont également disponibles dans le Rescue Kit de France Digitale.


  • Si, comme nous, vous avez opté pour le télétravail, restez vigilants : des pirates informatiques profitent de cette période de réorganisation générale pour mener des attaques de grande ampleur. Protégez-vous des malwares, ransomwares et autres arnaques en sensibilisant vos collaborateurs aux bonnes pratiques informatiques.


☞ Plus d’infos sur cybermalveillance.gouv.fr


Comment optimiser son financement et renforcer sa trésorerie ?



Le Covid-19 et les mesures établies pour lutter contre sa propagation ont des répercussions directes sur notre économie. L’Etat et les autres parties prenantes en sont conscients et ont mis en place des mesures financières pour vous aider à faire face à ce contexte. Retrouvez dans cette partie les différentes mesures au cas par cas. Certaines sont cumulables entre elles.


Profiter des mesures coup-de-pouce mises en place pour renégocier ses prêts et en contracter de nouveaux


Si vous êtes une petite ou moyenne entreprise innovante de moins de 8 ans, sachez qu’il vous est possible de bénéficier d’un prêt auprès de la BPI. Allant de 100K à 1M d’euros (voir 2 sur dérogation), il s’agit d’un prêt sur 8 ans avec un échéancier différé de 3 ans maximum. Pour en bénéficier il est indispensable de remplir un des critères suivants :


  1. Vous avez bénéficié d’une Aide RDI ou d’un Crédit d’Impôt Recherche et/ou Innovation (CII & CIR) il y a moins de 3 ans.
  2. Vous avez déposé un brevet il y a moins de 2 ans
  3. Vous avez alloué au moins 10% de vos charges d’exploitation à la RDI
  4. Vous avez bénéficié d’une levée de fonds auprès de VC ou business angels professionnels il y a moins de 2 ans.


Bonne nouvelle, pour les entreprises qui ne remplissent pas ces critères, la BPI a mis en place d’autres mesures :


  • Dans un premier temps, le décalage automatique de 6 mois pour les échéances de crédit déjà contracté auprès de la BPI. De plus, la prolongation des garanties classiques des crédits d’investissement et la mise en place de nouveaux “prêts coronavirus”. Sans garantie, ni sûreté réelle sur les actifs de la société ou du dirigeant, le prêt Rebond vous permet d’emprunter 10 à 300 000€ remboursable sous 7 ans avec un différé de 2 ans.


☞ Plus de détails sur BPIFrance.


Si vous avez des difficultés à obtenir un prêt auprès de votre banque, un rééchelonnement de votre dette ou une garantie, il existe une solution. Vous pouvez vous adresser à la Médiation du crédit en effectuant une saisine.


☞ Elle s’effectue en ligne directement : Les 5 étapes de la médiation


Si vous rencontrez des difficultés avec votre trésorerie, l’Etat a mis en place des prêts garantis en trésorerie afin de vous aider à faire face aux évènements actuels. Vous avez la possibilité dans un premier temps de bénéficier d’un prêt pouvant s’élever à 2 fois votre masse salariale ou 25% de votre chiffre d’affaires.


☞ Pour en bénéficier, il vous suffit de vous rapprocher de votre banque traditionnelle.


Pour les TPE, indépendants, libéraux et micro entrepreneurs : Sachez que, si votre chiffre d’affaires n’atteint pas 1M d’euros et que votre bénéfice imposable est inférieur à 60K, vous pouvez bénéficier d’une aide de 1500 euros.


☞ Pour plus de details : Le fond de solidarité


Demander à recouvrer rapidement ses créances


En tant que PME et/ou Jeune Entreprise Innovante (JEI), vous pouvez demander un remboursement accéléré des crédits d’impôts restituables en 2020 (CIR : Crédit d’Impôt Recherche ; CII : Crédit d’Impôt Innovation) en avance de trésorerie, sans attendre la déclaration de résultats de mai. Vous bénéficierez également d’un traitement accéléré de vos demandes de remboursement des crédits de TVA.


☞ Plus de détails dans la note Réclamer le CIR 2019 et 2018 du Rescue Kit de France Digitale


Si vos clients vous demandent de restructurer leur dette, demandez des garanties en contrepartie des concessions accordées. Attention cependant, si le client est en procédure collective (sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire), votre marge de manoeuvre est limitée et strictement encadrée par la loi.


☞ Plus de détails dans la note Restructuration de dettes du Rescue Kit de France Digitale


Quelles conséquences pour les levées de fonds ?


Les levées de fonds sont elles aussi impactées par la crise, et leur rythme a sensiblement diminué dans de nombreux secteurs d’activité. Vous trouverez dans cette partie les hypothèses à envisager ainsi que les bons comportements à adopter pour rassurer à la fois vos investisseurs et vos employés.


Quel comportement adopter ?



Dans un tel contexte, il est important d’être réactif afin de préparer au mieux son plan cash alors que les investisseurs se font moins nombreux. Ainsi, dans une note adressée aux startups, le fonds 360 Capital Partners explique comment faire une analyse de fond afin d’optimiser au mieux ses ressources financières. La mise au point d’objectifs concrets et réalistes permet alors de rassurer vos employés dans un premier temps mais aussi d’assurer au mieux la continuité avec vos investisseurs.


Cliquez ici si vous souhaitez mettre en place votre plan cash.


Levée de fonds en 2020, à quoi peut-on s’attendre ?

Vous êtes en contact avec des VC et vous souhaitez savoir si vous avez des chances de concrétiser votre levée de fonds ? Vous avez pré-contractualisé votre levée de fonds avant la crise et vous souhaitez savoir si celle-ci aura finalement lieu ?


A partir de l’analyse de Roland Berger Tech Venture, vous retrouverez les différents scénarios à envisager pour vos levées de fonds en fonction de votre situation suite au contexte actuel.

☞ Pour plus de détails : Cliquez ici


Enfin, il est essentiel de conserver une lueur d’optimisme ! Voici la liste des fonds d’investissements européens se disant prêts à investir malgré le contexte : COVID-19 European Investor Status List.

Que peut-on en conclure ?


Pour conclure, force est de constater que la crise dûe au COVID-19 met les startups françaises à rude épreuve. Afin d’appréhender au mieux cette période et la récession qu’elle risque d’entraîner, il est important de tirer profit des différentes aides mises à disposition par l’Etat. Ces dispositifs ont été imaginés pour permettre aux entreprises de traverser cette crise, mais également pour les faire rebondir.


En effet, loin de sonner la fin de l’innovation, ces temps difficiles peuvent donner lieu à de nouvelles opportunités pour les entrepreneurs. Répondre aux problèmes de société grâce à des solutions uniques et innovantes est dans l’ADN des startups.


Chez Matters, nous partageons ces valeurs et avons à coeur d’accompagner les entrepreneurs et intrapreneurs sur des démarches frugales et orientées utilisateurs. Notre approche permet de valider le produit par le marché le plus efficacement possible tout en vous faisant économiser un maximum de temps et d’argent.


☞ Pour en savoir plus : Matters.tech


Pour aller plus loin


  • Consultez le Startup Rescue Kit de France Digitale : outre les documents déjà mentionnés précédemment, vous y trouverez des contacts utiles pour vos démarches, des FAQs, et autres informations importantes.
  • Rendez-vous sur economie.gouv.fr pour en savoir plus sur les mesures de soutien aux entreprises pendant la crise. Une page est spécifiquement dédiée aux startups.



Merci à Louise Habib et Anis Essahbi d’avoir co-rédigé cet article avec ❤️